Le fameux spring break

Cette année, j’ai eu la chance de vivre mon premier spring break. En fait, vivre est un bien grand mot puisque ça n’a duré qu’une journée! Ma belle-famille n’aime pas vraiment cet événement, mais ils ont tous eu la grande amabilité de me suivre dans cette aventure. Il faut savoir qu’au Mexique, ça dure une quinzaine de jours. Les étudiants ont 2 semaines de congé et les parents, bien souvent n’ont qu’une semaine. Mais tous font leur possible pour que ça dure le plus longtemps possible, car ils y mettent beaucoup d’énergie. En premier lieu, ils préparent leurs biens. Ils apportent; barbecue, gaz, chaises, tentent, nourriture, alcool, radio, eau, liqueur, etc. Tout est empilé dans les boites de camions, sur les toits des voitures, bref là où il y a de la place et pareillement pour les êtres humains. Ils se trouvent un petit trou dans un véhicule, peu importe où, pour se rendre à destination. Nous avons roulé pendant plus d’une heure, car nous avions l’espoir de trouver un coin un peu plus tranquille, mais en vain et ce, même si la Basse-Californie est entourée d’eau. Partout devant la Mer, il y a un campement de monté et chaque famille à son carré, comme dans un camping. Ils montent leur « maison » temporaire avec ce qu’ils ont sous la main; carton, tissus, draps, tente, etc. Ils se fabriquent même des toilettes. Plusieurs utilisent la boite de carton d’un électroménager, ils creusent un trou dans le sable, découpe une porte et puis voilà!

Bref, c’est vraiment impressionnant de voir autant de monde réuni dans un même endroit et de découvrir leur système D. Je suis contente d’y être allée et d’avoir vu cet événement de l’année qui est une tradition pour les Mexicains. Mais je dois avouer être comme ma belle-famille et ne pas trop aimer le faire comme tout le monde

À bientôt!

truck SB
Camion qui se dirige vers la plage
beach SB
Les tentes installées devant la Mer
Toilet SB
Toilette

 

Les coutumes II – Rosca de Reyes

Les mexicains ne fêtent pas Noël comme j’en avais l’habitude et ce fût une belle expérience de découvrir ces nouvelles coutumes!
 
En premier lieu, ils ne croient pas vraiment au Père Noël. Leurs habitudes festives sont plus religieuses et tout tourne autour de l’arrivée de Jésus. Quelques jours avant le 25 décembre, les familles et amis se rassemblent et passent beaucoup de temps ensemble. Il y a plusieurs fêtes les soirées précédant Noël et ils appellent cela posadas qui signifie « auberge ». Car quelques jours avant la naissance de Jésus, il semble que Joseph et Marie, en route vers Bethléem, dormaient chez les âmes charitables. D’ailleurs, il n’est pas rare aussi de voir dans le jour, des groupes de gens marcher dans la rue en priant et en chantant des trucs liturgiques.
 
Ce qui a piqué ma curiosité afin de faire la recherche de ce texte fût la coutume de la Rosca de Reyes. Le 6 janvier, en famille, chacun se coupe un morceau de la rosca que l’on mange en buvant du chocolat chaud. Si on tombe sur le petit Jésus en plastique à l’intérieur, on devra offrir des tamales à toutes les personnes présentes lors de la fête du 2 février (autre fête que je devrai découvrir!). Cette coutume me faisait penser aux Gâteaux des rois. Sauf qu’au lieu de tomber sur une fève blanche crue, on risque de croquer un petit Jésus! Après quelques lectures et recherches, on trouve plusieurs similitudes. Mais à la base, cette tradition serait née après le solstice d’hiver afin de célébrer les journées qui s’allongent afin (les Saturnales).
La Rosca de Reyes
Heureusement pour moi et pour les convives du 2 février, je ne suis pas tombée sur le bébé Jésus, car je ne sais aucunement encore comment se prépare un tamal. À voir prochainement!
Le petit Jésus en plastique que l’on trouve dans la Rosca de Reyes

La nouvelle année!

Pour une troisième année, j’ai fêté le jour de l’an au Mexique et je dois avouer être impressionnée à chaque fois! Au Québec, on fête en famille, on danse, on chante, on écoute le Bye Bye, on ouvre une bouteille de bulles, alors qu’au Mexique… Certes que les Mexicains sont en famille, qu’ils écoutent de la musique et tout le reste, mais il y a aussi les feux d’artifice que tous font sauter à tout bout de champ et ils tirent du gun! Quand tu viens d’un endroit comme le Québec, où les armes sont assez rares à moins d’être un chasseur, ça choque un peu! Et même si à l’extérieur il n’y a pas de neige et qu’il fait chaud, ça ne donne pas trop envie de prendre une marche, du moins, en ce qui me concerne! 😉
J’ai pensé à ce dessin animé en écrivant;

https://www.youtube.com/watch?v=yUe_Pi8NfT4
Bonne année!

Les coutumes

Les sous-vêtements rouges et jaunes pour bien commencer la nouvelle année

Les coutumes sont différentes d’un pays à l’autre et c’est quelque chose que j’ai toujours aimé. En premier exemple, alors qu’on magasinait dans une grande surface, j’ai remarqué un coin où il y avait beaucoup de sous-vêtements féminins. Ça m’a frappé puisque ceux-ci étaient rouges et jaunes, je trouvais ça curieux. Mon homme m’a expliqué que c’était une tradition. De sorte que les femmes qui portaient des sous-vêtements rouges lors du passage à la nouvelle année, allaient avoir une année riche en amour. En ce qui concerne le jaune, bien l’argent viendrait plus facilement à elles.

 
Autre remarque, les mexicains sont très machos. Disons que l’égalité entre les hommes et les femmes n’est pas tout à fait au même niveau qu’au Québec. Une soirée, je suis allée avec l’ami de mon père et mon amoureux dans un restaurant. J’avais envie de manger et boire du bon vin. J’ai donc pris l’initiative de commander une bonne bouteille et des tapas. L’ami de mon père n’avait pas vraiment faim et il n’a que grignoté. Mon chum s’est joint à nous plus tard, après son travail. Avant de quitter, j’ai demandé la facture et j’ai tout réglé, ce que je trouvais très normal puisque j’avais bu et mangé plus que mes compagnons de table. Quelques jours plus tard, j’avais du temps à tuer, je suis donc retourner à ce même restaurant pour prendre un verre. Quelle a été ma surprise? Le personnel m’a reconnu et c’est à peine si l’un deux ne m’a pas demandé en mariage! Pourquoi? Parce que j’avais réglé la facture la fois d’avant!?  
Par contre, un truc qui me sidère… C’est le fait d’être perçue comme une traînée lorsque je marche du mauvais côté de la rue. J’imagine vos sourcils se froncer en ce moment. Oui, oui, vous avez bien lu! Quand mon amoureux et moi marchons sur le trottoir, si j’ai le malheur de marcher du côté des voitures, parfois je me fais regarder d’une très drôle de façon (plus particulièrement le soir). Au point même, qu’en tant qu’étrangère dans ce pays, l’envie d’envoyer promener le gens me démangeait quand je voyais ce drôle de regard posé sur moi. Lorsque j’ai demandé à mon amoureux; « Est-ce que j’ai quelque chose de drôle dans le visage? » il m’a regardé et répondu; « Non, pourquoi? » Il s’est alors mis à observer les gens qui me regardaient, il a compris, m’a changé de bord de trottoir et il m’a expliqué. Parce que je marchais du mauvais côté de la rue, on me percevais comme une femme rebelle, mais surtout une dévergondée!? Wow, ça, ça m’a vraiment bouchée bée!